SECURITÉ INFORMATIQUE

Cybersécurité : Définir et sécuriser les vulnérabilités prioritaires

Juill 20,2022

La mise en place de mécanismes de contrôle de sécurité

53% des cyberattaques menées à bien ont pour source l’exploitation des vulnérabilités touchant les systèmes alors que des actions correctives existaient pour y remédier. C’est ce que rapporte une étude de Forrester.

Les vulnérabilités qui ne sont pas prises en charge demeurent l’une des portes d’entrée les plus fréquemment utilisée pour mener des campagnes de cyberattaques.

C’est pourquoi ces dernières ont augmenté entraînant un impact de plus en plus important.

Face à la croissance du nombre des vulnérabilités et des correctifs mis en publication, les opérateurs de sécurité IT ont davantage de peine à confronter de manière efficace les différentes cybermenaces.

Quelles sont les bonnes pratiques pour sécuriser son infrastructure?

Le constat est indéniable : la cybersécurité devient de plus en plus complexe dans son appréhension, ce qui met les entreprises face à une problématique de taille nécessitant à juste titre la mobilisation de ressources importantes en matière de sécurité et de protection de l’infrastructure informatique.

Les cyberattaques sont multiples et passent de l’escroquerie financière à la destruction ou vol de données en passant par l’espionnage industriel notamment.

Pour certaines entreprises les conséquences des cyberattaques peuvent être désastreuses voire irréversibles, c’est pourquoi il est indispensable d’investir dans la mise en place d’une politique de sécurité du parc informatique efficace

1. Rédaction d’une politique de la sécurité informatique

La première action à laquelle doit s’atteler l’équipe informatique est de définir le périmètre du système d’information qu’il faut protéger.

Il est nécessaire de définir également les différentes applications qui représentent une sensibilité accrue et qui sont aussi les plus importantes pour garantir le bon fonctionnement de l’activité de l’entreprise sans interruption.

Cette étape permet de fixer le périmètre afférent aux données à sécuriser.

Disposer d’une équipe de sécurité

2. Contrôle des entrées et sorties Internet

Tout point d’accès Internet de l’organisation, quel que soit le lieu concerné, représente un vecteur potentiel pour les cybers attaquants pour un accès au système informatique.

Pour certaines entreprises, il y a lieu d’installer un réseau multisite, ce qui les amène à assurer un niveau supérieur de sécurité permettant la protection de son infrastructure IT globale.

Pour ce faire, il est essentiel de limiter au mieux de nombre des sites, opter pour une démarche portée le réseau sécurisé privé virtuel (VPN) doté d’une sortie Internet sécurisée unique en cœur de réseau.

Si certaines entreprises s’accordent le droit de limiter au maximum l’utilisation de l’Internet à leurs employés, la majorité des organisations imposent plutôt une sorte de limitation de l’accès au web en mettant en place des solutions de pare-feu.

Il faut savoir que sur le plan juridique, l’entreprise est dans l’obligation de filtrer des sites qui sont liés à des échanges de liens illicites téléchargeables ou encore au piratage d’applications.

3. Contrôle des accès WI-FI

Certaines entreprises disposent de bornes Wi-Fi qui ne sont pas sécurisées et qui, une fois déployées dans les différents départements de l’organisation, doivent être soumises à une haute surveillance.

En effet, ces bornes Wi-Fi font lieu d’un accès au réseau de l’entreprise de manière directe.

De plus, si la borne a une portée assez large, il est possible que le point d’accès non protégé soit également accessible de l’extérieur de l’entreprise.

Il est donc crucial de faire inclure le contrôle des accès Wi-Fi dans la politique de sécurité informatique de l’organisation.

4. Mise en place de sauvegardes

Une entreprise qui perd une partie ou la totalité de ses données risque la mise en péril de son activité.

C’est pourquoi, il est essentiel qu’elle mette en place une solution permettant de préserver et restaurer ses données dans le cas où des défaillances atteindraient son système d’information.

En optant pour une solution de sauvegarde efficace de ses données notamment les plus sensibles et qui permettra également de les restaurer en cas de perte, se constitue comme le niveau de protection le plus élevé pour contrer des logiciels malveillants.

La solution de sauvegarde des données de l’entreprise doit être externe à celle-ci afin d’éviter leur cryptage en cas de cyberattaque.

L’infrastructure réseau, point vulnérable des cyberattaques

Les cyber-attaques qui touchent l’infrastructure réseau deviennent de plus en plus graves, fréquentes et ont une ampleur plus importante.

Les postes de travail, les serveurs internes ou externes, les différents équipements réseau, représentent la cible préférée des attaques car tous ces éléments déclenchent des vulnérabilités considérables.

En effet, il s’agit de manque de sensibilisation de l’ensemble des collaborateurs par rapport à ces attaques, d’un plus large périmètre d’attaque, de nombreuses et différentes failles de sécurité, des défaillances au niveau de la conception et de l’implémentation ou encore des mesures de sécurités trop insuffisantes.

Il faut savoir que désormais tous les secteurs sont visés par des cyberattaques et plus aucun n’est épargné.

De plus, la taille de l’entreprise ou de la structure ciblée ne compte plus, qu’elle soit petite ou grande, cela ne dissuade en rien les cybers attaquants à mener leur campagne. 

Un seul mot d’ordre donc : la sécurisation de l’infrastructure réseau contre les éventuelles cyber attaques.

 

infrastructure IT tech-computer

Pour ce faire, il est crucial de décider et de mettre en œuvre des mesures de sécurités qui soient spécifiques et qui peuvent se décliner en la limitation du périmètre d’attaque, le chiffrage des différentes communications en interne et en externe, la segmentation du réseau de l’entreprise, une campagne permanente de sensibilisation des collaborateurs, etc.

S’y ajoutent également les indispensables audits de sécurité ainsi que l’élaboration des tests d’intrusion qui représentent des moyens efficaces permettant de repérer des failles qui touchent le réseau informatique de l’entreprise.

Une fois les failles détectées, il est essentiel de les corriger dans les brefs délais. 

Les entreprises doivent impérativement définir la priorité des vulnérabilités qui apparaissent au niveau de leur infrastructure informatique.

Il y a lieu d’effectuer par exemple des tests de robustesse du système tels que les tests d’intrusion qui demeurent un excellent moyen permettant d’auditer les systèmes lorsqu’ils sont confrontés à des attaques en interne ou en externe.

Un principe fondamental : identification des éventuelles vulnérabilités afin de pouvoir apporter les correctifs nécessaires de manière rapide et efficace avant que celles-ci ne soient exploitées par des éléments malveillants.

Sommaire

Suivez-nous

4.8/5 - (5 votes)

Découvrez tous les articles rédigés par nos experts IT

Serveur informatique : Quel type à choisir pour votre entreprise ?

Serveur informatique : Quel type à choisir pour votre entreprise ?

Infrastructure informatique Serveur informatique : Quel type à choisir pour votre entreprise ?Sept 19,2022 Qu’elle soit une grande entreprise ou une PME ou TPE, toute entreprise qui produit, traite et stocke des données informatiques, doit immanquablement disposer...

Une infrastructure fiable et simplifiée face au risque cyber

Une infrastructure fiable et simplifiée face au risque cyber

Infrastructure informatiqueUne infrastructure fiable et simplifiée face au risque cyberJuill 27,2022Très souvent la notion de sécurité d’une entreprise renvoie vers des paramètres tels que le piratage, les mots de passe, et le cryptage. Or, avec le nouveau cadre...

Des solutions sur-mesure pour toutes les entreprises.

Une équipe de spécialistes en informatique et réseaux pour la performance et la sérénité de votre entreprise .